Comment préserver l'environnement ?

Notre mode de vie a un coût insoutenable pour l’environnement et nous a conduits à la sixième extinction des espèces, au dérèglement climatique, à l’épuisement des ressources naturels et des écosystèmes.

Nous avons dépassé le pic pétrolier, celui de nombreux métaux et des terres rares, du sable, bientôt vidé les océans de ses poissons, et près de 80% des insectes volants ont disparus d'Europe, etc.

La priorité pour chacun de nous, pour les entreprises et les gouvernements devrait-être donc de trouver d’urgence un équilibre, mais c'est loin d'être le cas. Nous cherchons toujours plus de croissance, alors que nous devrions ralentir avant de percuter le mur.

La première cause de la destruction de l'environnement

C'est les inégalités : la société est organisée, normalement pour que chacun puisse avoir un niveau de vie satisfaisant.
Mais dans les faits, seule une toute petite partie de la population bénéficie de la croissance :

Moins de 10 % de la population mondiale détient 83 % du patrimoine mondial.

Cette équation est le nœud du problème, notre système économique et politique crée de monstrueuses inégalités, tout en épuisement les ressources naturelles. La pression sur les salariés, la prédation sur les écosystèmes et les matières premières à pour origine les dividendes versés aux actionnaires et la spéculation boursière.

Si l’on veut sauver la planète, c’est le premier levier où mettre ses réflexions et ses efforts.

Suivant comment nous travaillons, consommons, nous déplaçons, habitons, faisons nos courses, votons : nous entretenons ce système, ce qui provoquera à très court terme l’effondrement de notre civilisation.
Le plus sage est donc de changer individuellement de vie, avant d’y être contraint…

Transition professionnel et économique

Aujourd’hui beaucoup de gens ne veulent plus ou ne peuvent plus travailler dans les entreprises, écoles, hôpitaux, maisons de retraite, EDF, la Poste, ou comme agriculteurs, etc. la liste est longue.
Ils ne voient pas de sens à ce qu’ils font, sont épuisés ou déprimés.

Mais voilà nous sommes dans un système verrouillé et pour s’en échapper, ce n’est pas simple.
Pour dénouer le nœud qui nous étrangle, redonner de l’air à nos vies et à la planète.
Il n’y a pas d'autre alternative que changer notre consommation, voter autrement et faire circuler l’argent dans un cercle vertueux : une économie circulaire et locale.

Consommer différemment

Aujourd’hui, 98% de ce que nous mangeons provient de la grande distribution et de l’agriculture industrielle. Ses deux secteurs sont les principaux responsables du réchauffement climatique, de la 6ème extinction des espèces et de la diminution de notre espérance de vie en bonne santé : Transports mondialisés, pesticides, malbouffe, etc.

Surtout, il faut savoir qu’un emploi dans la grande distribution fait disparaitre jusqu’à 5 emplois, chez les artisans, paysans et petits commerçants. Ainsi, non seulement nous mangeons de plus en plus mal, mais le travail est de moins en moins payé et il devient quasiment plus possible de trouver du travail hors de ce système. Pour inverser cette tendance, nous devons relocaliser l’économie et les emplois : 

Faire ses courses au marché, chez les petits commerçants, faire un jardin, manger, local frais et de saisons…

Vous trouverez ici : TOUTES LES SOLUTIONS POUR ÉCHAPPER A LA GRANDE DISTRIBUTION

La décroissance, de nos achats inutiles et polluants.

La liste sera différente suivant les personnes, mais commençons par le plus important, ce qui nous permettra de décoloniser nos esprits de nos pulsions d’achat, la télé et sa publicité omniprésente. En moyenne, en France nous passons près de 4 h par jour devant le télé-viseur, qui ne vise justement qu’à nous distraire et endormir notre esprit. Auquel temps il faut rajouter près de 2 heures sur internet.

En nous débranchant des écrans, nous aurons du coup, beaucoup de temps pour nos balader, lire, méditer, faire ses courses autrement… Et donc, rencontrer des gens, trouver un autre travail, déménagé…

Communiquer autrement

Le portable est un objet pernicieux qui devrait s’appeler l'insu-portable : à notre insu, il nous détruit le cerveau avec des ondes électromagnétiques, nous espionne, collecte nos données personnelles, enrichi les entreprises transhumanistes les plus riches de la planète qui ne rêvent que d’une chose, développer l’intelligence artificielle et la robotique dans le but de remplacer les caissières, chauffeurs, journalistes, médecins, comptables, juges et même les gouvernements... par des machines obéissantes, qui ne toucheront pas de salaires et ne se mettrons pas en grève…

Utiliser des modes de transports à faible empreinte écologique

Il y en a seulement deux : les chaussures et le vélo !

Pour les déplacements longs il existe les transports en commun et le train.
Pour le transport de marchandise il est sans comparaison avec le camion l’avion au niveau pollution.

Faire une transition énergétique, rapide, simple et peu couteuse

Nous n'avons plus le choix , nous devons trouver très rapidement une solution.
Le pétrole, va très prochainement, être de plus en plus difficile à se procurer :

" l’Agence Internationale de l’Énergie dresse un diagnostic très pessimiste de l’évolution de la production mondiale de pétrole, va baisser d’ici 2025. (...) Les fournisseurs de pétrole brute ont, ou sont, sur le point de franchir leur pic pétrolier."

"Nous devons agir maintenant pour réduire la dépendance de notre société face à une ressource épuisable, qu'il sera de plus en plus difficile d'obtenir au cours des prochaines années.” (...) La population doit mieux comprendre la nécessité de changements majeurs (...) privilégier systématiquement le train plutôt que l'avion, les transports publics plutôt que privés (...) la bicyclette et la marche à pied, chaque fois que possible."
Dixit : Official website of the European Union  https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/CES_09_1Le

Le vélo électrique peut nous offrir LA solution de remplacement à la voiture et être la clef d’une transition énergétique réussie :

  • Fabriquer et recycler des batteries pour un vélo de quelques kg, même si cela posent quelques problèmes, n’est pas du tout la même chose que pour une voiture électrique, qui est une aberration totale au niveau empreinte écologique.
  • Nous avons assez de production électrique en France, pour alimenter une flotte de vélo électrique qui remplacerait la voiture.
  • Ce qui nous ferait devenir indépendant énergétiquement, et nous sortira de de notre dépendance au pétrole.

Conclusion

Comment  rendre rapidement l'utilisation du vélo électrique en remplacement de la voiture, acceptable socialement ?
En le rendant aussi pratique d’utilisation qu’une voiture :

  • Aujourd’hui la législation bride la vitesse des vélos électriques à 50 Km/h, alors qu’ils peuvent facilement atteindre 80 Km/h, permettant ici facilement de faire une 30 km en une demi-heure. Un vélo peut-être équipé d’une carrosserie légère pour protéger des intempéries et peut transporter jusqu’à 200Kg.
  • Décider le gouvernement à subventionner, entièrement le vélo électrique, au titre de la lutte contre le changement climatique. Aujourd'hui il n'y seulement une prime de 200€.

Donner à chaque Français, un Super-vélo, super-équipé, développé et fabriqué en France.
Pour remplacer les emplois qui disparaîtrons dans le secteur pétrolier.
Un super vélo à de moins 5 000€. C’est possible :

L'argent existe, mais est simplement utiliser pour permettre aux actionnaires de Total par exemple, d'engranger des dividendes qui disparaissent de la France sous forme d'optimisation fiscale :

Nous pouvons dire qu'il y a vraiment un problème, et en premier lieu dans notre mode de pensé, qui nous fait accepter benoitement, l’injustice sociale et la destruction du monde. Il est grand temps d’arrêter de voter pour mettre aux pouvoir les représentants des grandes industries et il est très urgent de nous occuper nous-même de nos affaires :

Pour tenter d'éviter la catastrophe qui se prépare, et si non échouons, pour tout simplement y survivre.

Voir l'article L'effondrement global de notre civilisation est-il imminent ?


 

Comme le dit :

Pierre Rabhi : "Il ne suffit pas de manger bio pour changer le monde"

 

 

  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to top
fr Français
X